La filière vin dans le monde

La production de vin à base de raisin est une activité qui remonterait selon les dernières découvertes archéologiques à plus de 7000 ans. Vingt huit siècles plus tard, l’activité est présente dans le monde entier. retrouvez ci dessous les chiffres clef de la filière dans le monde et en France.

La filière Vin et spiritueux représente un poids considérable dans l’économie mondiale. Depuis des décennies, le trio de tête reste européen  et se partage selon les années la première place : la France, l’Italie et l’Espagne.

Ces trois pays représentent plus de la moitié de la production mondiale

Après une année record en 2018, la plus forte hausse de production enregistrée depuis 2004, la production mondiale de vin 2019 retrouve un niveau moyen. Selon les estimations tous les pays, sauf le Portugal, affichent une diminution de leur production à cause de mauvaises conditions climatiques. La production mondiale est estimée autour de 263 Mio hl soit une baisse de 10%  par rapport à l’année précédente.

Parmi les principaux producteurs européens la baisse est significative : – 15 % pour la France et l’Italie et jusqu’à 24% pour l’Espagne. Malgré tout l’Italie conserve sa place de  premier producteur mondial avec 46.6 millions d’hectolitres produits suivie par la France avec 41,9 millions d’hectolitres et l’Espagne qui descend en dessous des 35 millions d’hectolitres.

 

  • Italie – 46,6 millions d’hectolitres 17% 17%
  • France – 41,9 millions d’hectolitres 16% 16%
  • Espagne – 35 millions d’hectolitres 13% 13%

Après une année 2018 marquée par une très forte production, la production mondiale est estimée en 2019, selon l’OIV, à 263 millions d’hectolitres, proche des moyennes observées antérieurement.L’Italie et la France ont enregistré de fortes baisses : – 15% et jusqu’à -24% pour l’Espagne; seul le Portugal a enregistré une augmentation de sa production. Malgré une baisse significative et générale, la production dans l’Union européenne représente 60% de la production mondiale.

Pour la quatrième année année consécutive, la production reste stable et élevée aux Etats-Unis, proche des années antérieures. Avec près de 24 Miohl, ils maintiennent leur rang de quatrième producteur mondial.

Dans l’hémisphère Sud la tendance est à la baisse :  – 10% pour l’Argentine ( 13 Mio hl) , -7% pour le Chili ( 11 Mio hl) ; le Brésil resterait stable avec une production s’établissant autour de 3 Mhl.

Malgré une légère baisse, l’Australie retrouve un  niveau de production habituel (estimation aux alentours de 12.5 Mio hl).

La production de la Nouvelle Zélande reste stable depuis quelques années et s’établit autour de 3 Mio hl.

Enfin la sécheresse a fortement impacté les récoltes en Afrique du Sud ; pour la deuxième année consécutive la production est en baisse de -9%, en dessous de 10 Mio hl.

 

  • Etats-unis – 23,6 millions d’hectolitres 9% 9%
  • Argentine – 13 millions d’hectolitres 5% 5%
  • Australie – 12,5 millions d’hectolitres 5% 5%

 

Malgré une réduction des surfaces durant la dernière décennie, le vignoble mondial  ( vins et jus, raisin de table et raisin sec) semble se stabiliser depuis 2017 et représente 7,3 millions d’hectares cultivés, avec une concentration de 60 % en Europe ; avec 961 mha (milliers d’hectares), l’Espagne affiche la plus grande superficie mondiale de vignes. En France et en Italie on constate une légère augmentation des terres cultivées : le vignoble français couvre en 2020 une surface de 797 mha ; le vignoble italien arrive en troisième position européenne avec 719 mha.

La baisse du vignoble européen et en particulier le vignoble turc est compensée par l’augmentation des surfaces cultivées en Chine, même si cette tendance ralentit également. Avec 785 mha cultivés,  la Chine est le troisième vignoble mondial derrière l’Espagne et la France ; près de 6 % du vignoble mondial se situe en Chine. Sur la totalité du continent asiatique on recense 13 zones de production (la plus grande étant la Chine) avec environ 800 producteurs.

Aux Etats Unis la tendance à la baisse se confirme depuis 2013 avec 405 mha de terres cultivées en vignes. Ce phénomène est également observé dans tous les pays d’Amérique du Sud y compris en Argentine, premier producteur avec 215 mha. Le Chili  exploite 207 mha de vignes et le Brésil 80 mha, chiffres également en baisse de 1.2 %.

L’activité viticole représente sur le continent africain 4% des cultures et se concentre dans les pays du Maghreb et essentiellement en Afrique du Sud. Dans ce pays, le vignoble représente 122 mha ; après une période de rétraction importante ces dernières années à cause de la sècheresse, on observe une stabilisation des surfaces cultivées.

Les tendances à la baisse ne sont pas observées en Océanie qui possède 3% du vignoble mondial. Le vignoble australien reste stable depuis trois ans avec 146 mha cultivés et la Nouvelle Zélande annonce une augmentation de 2 %  de ses surfaces exploitées pour s’établir autour de 40 mha.

Le phénomène significatif de ses quinze dernières années est la conversion des surfaces cultivées en agriculture biologique. Selon un rapport de l’OIV entre 2005 et 2019, la surface mondiale cultivée en bio connaît une croissance de 13 % par an et représente en 2019, 454 mha soit 6.2% de la surface viticole mondiale. Si 63 pays sont concernés par cette démarche, le vignoble européen reste leader dans cette transformation : à eux seuls l’Espagne, la France et l’Italie  représentent 75% des surfaces cultivées en bio.

 

 

 

Avec une consommation mondiale proche de 246 millions d’hectolitres, la consommation mondiale de vins semble stabilisée.

Malgré une tendance de consommation orientée à la baisse à cause des mesures de santé publique,la France reste le deuxième pays consommateur de vin soit 11,3% de la consommation mondiale derrière les USA.

Les Etats Unis reste le premier pays consommateur mondial : en 2018, la consommation s’élève à 33 Millions d’hectolitres.On constate que la consommation de spiritueux a augmenté de 1,9%  et celle du vin  de 0,4% , augmentation qui profite entre autre aux vins rosés.

A noter pour la première fois en 2018, une tendance à la baisse est observée au Royaume Uni et en Chine.

Enfin, il faut noter que le bio soutient la consommation mondiale du vin avec un taux de croissance annuel autour de 14% ces dernières années. Ce phénomène reste à ce jour européen et concerne en priorité l’Allemagne, la France et le Royaume Uni.Les Etats Unis devraient suivre cette tendance dans les prochaines années.

La filière vin en France

En France, la vigne est cultivée dans des régions très différentes et occupe 3 % du territoire national soit environ 810 000 hectares (données 2018).

Le climat tempéré, la diversité des cépages ainsi que la variété des sols français favorisent la culture de la vigne sur l’ensemble du territoire :

  • L’Alsace, la Champagne, la Bourgogne, au climat continental
  • le Bordelais, le Sud-Ouest et la Vallée de la Loire, au climat atlantique
  • la Vallée du Rhône, le Languedoc Roussillon, la Provence et la Corse, au climat méditerranéen.

La production du vin, qui est l’un des principaux symboles de la gastronomie et de l’art de vivre « à la française » permet tous les ans à 85 000 exploitations de produire une moyenne de 45 millions d’hectolitres de vins ( 49,1 Miohl en 2018). Elle se répartit entre environ 46% d’AOP, 28% d’IGP et 17% de vins aptes à produire une eau de vie (cognac majoritairement),9 % divers vins.

Le prix des vins à la production ayant progressé pour toutes les catégories ( +14 % pour les AOP, + 9% pour les vins de pays), le secteur reste bénéficiaire et les exportations connaissent de nouveaux records.

La France exporte 30% de sa production. Ses principaux clients sont : l’Allemagne, la Belgique et le Royaume-Unis (malgré le brexit) au niveau européen ; la Chine et les Etats Unis pour les pays tiers, suivi du Japon. Les exportations de vins tranquilles en AOP représentent près de 54 % des exportations.

La balance du commerce extérieur français a connu en 2017 une performance historique. En 2018, la France consolide sa place de premier exportateur en valeur en battant un nouveau record :13,2 milliards d’euros exportés ( le premier pays en volume étant l’Espagne). La filière vin reste deuxième secteur exportateur national derrière l’aéronautique et le premier secteur exportateur agroalimentaire.

VOUS AVEZ UN PROJET ? NOTRE ÉQUIPE RÉPOND À VOS QUESTIONS

Actualités ISV

L’ISV dans le Terre de Vins de janvier 2022

Chaque année en janvier, le magazine Terre de Vins propose un dossier spécial formations. L'ISV...

La RVF : Les diplômes pour faire carrière dans le commerce du vin

Vous souhaitez devenir sommelier, caviste, commercial ou tout autre professionnel du...

Témoignage : Retrouvez l’ITW de notre alumni Ewa sur Campus Channel

La chaîne spécialisée dans l’orientation des étudiants Campus Channel a consacré un...

L’ISV dans Tout l’Emploi

Montpellier : ISV, l’école de commerce qui ne met pas d’eau dans son vinA Montpellier...

L’ISV invité dans les héros de la vigne

Ecoutez le PODCAST : L'ISV était invité hier par Gilles Moreau pour son émission Les...

Le seul titre de niveau 7 (Bac+5) spécialisé dans les V&S

Le titre de l'ISV renouvelé pour la durée maximale !L'ISV vient de voir la...

Millésime Bio 2022

Notre directrice Véronique Soulié a eu le plaisir de retrouver sur leurs stands nos étudiants...

Grande dégustation des Grés de Montpellier

Les 21 et 22 février derniers s’est déroulée la Grande Dégustation TOP 10 de l’AOP...

Une année à l’ISV

A l'occasion de ce début d'année 2022, nous avions envie de vous proposer une...

[ #15 – QUE S’EST-IL PASSÉ CETTE SEMAINE ? ]

Retrouvez en images le quinzième épisode de notre mini-reportage : Que s’est-il passé...

Le marché des vins bio

Cette semaine a eu lieu à Montpellier la 29ème édition du salon Millésime Bio. Après...

Record d’exportations des vins et spiritueux français en 2021 !

Après une année 2020 en demi-teinte en raison de la crise de la Covid-19, les...

La situation du marché des vins bio en France

Le vin biologique n’existe officiellement que depuis 2012, avant il ne prenait en...

La vente de vin en ligne : Zoom sur le Bio

A la suite du salon Millésime Bio qui s’est tenu en version 100% digitale du 25 au 27...

Les chiffres et les métiers de l’œnotourisme

Lors du salon virtuel Studyrama consacré aux formations et métiers du vin, notre...

Julien Guili

Originaire du Gard, mes parents sont viticulteurs et nous partageons la même passion : Le monde du vin. Cependant, je ne me voyais pas travailler avec eux si tôt. J’ai terminé mon BTS Viticulture et Œnologie à l’âge de 22 ans. Je ne savais pas du tout vers quels...

Margot Inzirillo

J’ai pris la décision d’intégrer l’ISV pour approfondir mes compétences dans le vin mais également pour en apprendre davantage sur le marketing spécialisé V&S. Un programme complet qui m’a permis par la suite d’effectuer un stage en entreprise de 6 mois au sein...

Alain Rousseaux

Diplômé d’un BTSA Viticulture-Oenologie, j’ai eu la volonté de me spécialiser dans le Commerce et le Marketing des Vins et Spiritueux car j’ai l’intime conviction que pour réussir à vendre un produit, il est essentiel de savoir comment celui-ci a été élaboré....

MARIE LOYAU

Après un BTS Tourisme, j’ai voulu me spécialiser dans un domaine spécifique. En effet, le vin m’a toujours intéressé et passionné. Ce qui me plaît dans cette filière ? C’est que nous apprenons toujours de nouvelles choses,  dégustons de nouveaux produits, et ce...

SARAH AUBRY-CAILLOT

L’ISV propose un accompagnement pendant la formation lors de nos recherches de stage, mais va au-delà de la formation en publiant de nombreuses offres d’emploi de façon régulière sur la page interne dédiée aux Alumni. Grâce à ce réseau j’ai postulé et décroché mon...

Allison Beaume

J’ai eu la chance d’intégrer l’Entreprise RHONEA pour mon stage professionnel de 6 mois. J’y ai occupé la fonction d’Assistante commerciale Export Europe. Une immersion m’ayant permis de comprendre le fonctionnement des marchés Européens et ainsi des...

CHARLOTTE BORY

J’ai choisi d’intégrer l’ISV car je souhaitais une formation qui me permette d’intégrer le marché professionnel rapidement. Contrairement à mon parcours scolaire classique, issue de grandes écoles, je voulais cette fois-ci un institut à taille humaine, une classe...

Marie-Pierre Rouanet

Après avoir travaillé dans l’industrie pharmaceutique, j’ai décidé de changer de vie et de me réorienter dans le vin en reprenant la gestion du domaine familial de mon mari. Pour cela, je me suis inscrite à l’ISV dans la formation MBA 2 Wine & Spirits...

MAXENCE JACQUOT

En 2017 j'ai intégré le Bachelor Commerce & Marketing des Vins et Spiritueux. Après mon stage à la Maison Thienot comme commercial pour les Champagnes Canard-Duchêne, j'ai choisi de continuer mes études à l'ISV en MBA Wine & Spirits International...

Diane Jurdyc et Alice David

Alice : " Mon intérêt pour le vin s‘est développé lors d’un stage dans un négoce de vin, dans le cadre de mon BTS Assistant(e) de Gestion. J’ai décidé de m’inscrire à l’ISV pour en apprendre plus sur les opportunités qu’offre le secteur vitivinicole. J’y ai...

Ewa Crétois

Après mon master LEA, j'ai décidé de conjuguer mon amour pour le vin et pour les langues. L'ISV m'a offert la possibilité de me professionnaliser en un temps record, de rencontrer bon nombre de professionnels de la filière vin. Ce que je retiendrai le plus de...

Adélaïde Julien

Je suis arrivée à l'ISV après avoir travaillé en tant que sommelière à Paris et, ce qui m'a séduit dans cette école, c'est l'importance donnée à l'entreprise. J'ai pu en un an acquérir de nombreuses notions sur le marché du vin. Merci à l'ISV pour son...

Jianqi Wu

J’ai effectué le Bachelor et le MBA Wine and Spirits International Management à l’ISV de Montpellier. L'entreprise dans laquelle j'ai effectué mon stage defin d'étude en MBA m'a embauché à l'issue de celui-ci. Je suis chargé de missions en Asie pour l’Agence...

Pauline Gibert

Mon entrée en Bachelor Commerce et Marketing des Vins et Spiritueux aura marqué un tournant décisif de ma carrière professionnelle. Après un BTS Commerce International et un goût certain pour la filière vin, j’ai intégré l’ISV sous la recommandation d’une personne...

Antoine Verniaut

Après un DUT en Techniques de Commercialisation et fort de quelques expériences enthousiasmantes autour de la commercialisation des vins, j’ai décidé de me spécialiser dans ce secteur. L’institut supérieur du Vin m’a donc permis d’acquérir connaissances et...

Tiphaine Heitz

Après un cursus dans le commerce des vins et l’œnotourisme, j’ai souhaité poursuivre mes études à l’Institut Supérieur du Vin car la formation MBA2 Wine & Spirits International Management venait dans la logique et en complément de mon cursus scolaire...

Martin Guilloteau

Diplômé d’un Bachelor en Marketing et après une année passée à travailler à l’étranger, je souhaitais compléter mon diplôme avec une formation plus spécialisée et professionnalisante . Mon attrait pour le vin et le commerce m’ont amené à choisir le MBA Wine...

François-Xavier Fontaine

Si je me suis inscrit à l’ISV, c’est avant tout parce que je voulais travailler dans le monde du vin et de la dégustation. J’ai appris dans cette école les bases commerciales liées au monde viticole, les fondamentaux de la viticulture, et l’essentiel de...