• Français
  • English

Le vin bio “is still rocking the world”


Bien que le vin bio se développe au point de bousculer le monde du vin, le marché chinois reste encore calme et confidentiel. Concernant l’importation des vins biologiques en Chine, des obstacles empêchent de pénétrer le marché car il reste difficile de capter le consommateur chinois.

En 2012, le vignoble biologique représente 284 500 hectares (chiffre Millésime bio) dans le monde contre 88 000 hectares en 2004, soit 7% de vignoble total. En 2012, la consommation du vin biologique est estimée à 413 millions d’euros, soit une augmentation de 16% par rapport l’année précédente.

Selon les chiffres Sud de France, la croissance du marché du vin en Chine n’est plus aussi forte que les années précédentes (+60% en 2010, +65% en 2011 et + 10% en 2012, estimation de + 8% en 2013).

« Néanmoins, le marché reste porteur et présente toujours un potentiel certain. La France est le 1er exportateur de vins en Chine avec 53% de parts de marché en valeur en 2012, et 48% en volume. »

La Chine a importé 1% de vin bio en provenance d’Italie en 2012. Alors que sur le marché anglo-saxon la consommation devient mature et se stabilise, le marché chinois reste pourtant hésitant. La Chine est perçue par les Occidentaux comme un futur grand consommateur du vin, mais elle ne pense pas développer la notion de vin bio sur son marché. Jeune, Immature, la consommation du produit bio y est encore marginale et clichée. Cela peut s’expliquer par plusieurs raisons :

•    Le manque d’éducation du consommateur sur le concept bio est l’obstacle principal pour le développement du vin bio en Chine.
•    Même sur les marchés matures français, allemands, ou américains, le consommateur peut confondre les notions de viticulture biologique, viticulture biodynamique, vin nature, vin sans sulfites…
•    De plus, plusieurs établissements de certification empêchent le client d’identifier le produit. En Chine, le niveau d’éducation n’est pas homogène, donc il est compliqué de vendre du vin bio.
•    Cette responsabilité incombe à l’entreprise mais aussi au gouvernement.

De façon plus générale, le consommateur chinois est moins sensible sur la santé et l’environnement. La Chine nourrit un quart de la population mondiale avec seulement 7% de terres agricoles au monde, son premier besoin reste toujours de produire en quantité suffisante.

En plus, à cause de l’écart de revenus, les consommateurs de vin bio se limitent principalement dans les grandes villes comme Pékin, Shanghai, Shenzhen etc.

Depuis peu cependant une classe moyenne émerge, c’est une génération plus informée, plus sensible à la santé et à la protection de l’environnement. C’est aussi une population capable de dépenser plus pour un produit biologique. D’après l’agence mondiale, les pays asiatiques dont la Chine sont de plus en plus sensibles au développement de l’agriculture biologique.

Pour le vin bio importé, il est difficile de passer la certification chinoise car nous n’utilisons pas le même cahier de charges, certains domaines cachent leur label bio sur la contre-étiquette pour aborder le marché chinois.

Par conséquent, le marché du vin bio en Chine est encore jeune et confidentiel, le vin biologique est considéré comme un produit de niche, et pour le consommateur chinois, le marque du domaine ou l’appellation est pour l’heure plus valorisée que le mode de culture ou la philosophie.

Des espoirs sont permis. Malgré la forte chute de chiffre d’affaires des importations de vin en 2014, la sélection du vin devient plus diversifiée (pas seulement axée sur le vin bordelais) et l’enseignement du vin se développe en Chine.

Reste encore à former et informer le consommateur chinois pour qu’il s’intéresse davantage à la qualité du cahier des charges plutôt qu’à l’étiquette. Pour cela, il est possible de s’appuyer sur la culture chinoise qui prône le «yang sheng», cet art de se maintenir en bonne santé si cher aux Chinois.

Yufei KONG en collaboration avec Christelle Zamora
Etudiant en Bachelor commerce et marketing du vin
ISV – Institut Supérieur du Vin, Montpellier, promotion 2015


En Chine, il n’existe pas de label bio pour la vigne, mais il existe trois niveaux de labels pour l’agriculture raisonnée.

•    Le label « wugonghai » ou « produits agricoles sans nocivité » crée en 2001 qui est équivalent du label GLOBALG.A.P en Europe

•    Le label « Lvseshipin » ou « produit vert » en français développe en 1991 par le MOA (Ministre d’Agriculture) avec la création du China Green Food Development Center (CGFDC), il correspond à un contrôle plus strict et détaillé, et ce label est très proche du label biologique

•    Le label biologique COFCC est un certificat qui a été introduit par certification étrangère et à destination de l’export. Il comprend deux niveaux : A et AA ceux qui possèdent des cahiers de charges indépendants et la durée de conversion est 3 ans obligatoire.

Actualités ISV

L’ISV apparait dans le journal Le Monde

  Dean Zhou, un ancien étudiant chinois de l'ISV est à l'honneur ! Beaucoup d'autres...

Tout savoir sur l’Institut Supérieur du Vin

La Directrice de l'ISV Véronique Soulié nous présente le cursus, la pédagogie, les...

Henri, ancien étudiant, aura sa place dans les nouvelles Halles Laissac!

Henri, ancien étudiant de l'ISV, aura sa place dans les nouvelles Halles Laissac de...

L’ISV dans Terre de Vins : Dossier Formations 2018

Une nouvelle fois, les nouveautés de l'ISV sont à l'honneur dans Terre de Vins....

L’ISV, classé par les Echos, 3ème école de commerce dans le vin la plus prisée!

L’article complet est à découvrir en cliquant ici :   Source : Théa Ollivier | 02/10/2015 – Start...

Abbaye de Valmagne & Paul Mas

Première sortie de l'année pour nos étudiants ! Au programme, découverte de l'Abbaye...

Remise des diplômes 2018

L'Institut Supérieur du Vin a eu le plaisir d'inviter ses étudiants et les anciens de...

Voyage découverte à Barcelone

Voyage Scolaire à Barcelone, nos étudiants ont eu la chance de visiter les domaines...

Découvrez les premiers suivis des stages de nos élèves de la promo 2017/2018

Amaury, en stage en Afrique du Sud chez Idiom Wines. Huiwen, en stage à...

Vinisud 2018

Retour sur Vinisud 2018 : nous y avons rencontré nos étudiants, anciens étudiants et...

RENCONTRE AVEC LE PLUS GRAND VIN DU LANGUEDOC

« Il n’y a pas de vignobles prédestinés, il n’y a que des entêtements de civilisation...

La plateforme Winalist.com, exemple de l’œnotourisme de demain ?

« Comment ça tu ne trouves rien sur internet ? Je t’avais dit de regarder...

Dans les coulisses du Clos-Vougeot

La confrérie du Clos Vougeot est née le 16 novembre 1934 à Nuit St Georges....

Le Vin de Pierre Richard

Nombreux sont parmi les acteurs et réalisateurs ceux à se consacrer au métier de...

Sakément bon, le japon s’immisce sur les tables de la capitale

Notre soif de nouvelles tendances nous a conduits tout droit à Paris où, plus “in” que...

Diane Jurdyc et Alice David

Alice : " Mon intérêt pour le vin s‘est développé lors d’un stage dans un négoce de vin, dans le cadre de mon BTS Assistant(e) de Gestion. J’ai décidé de m’inscrire à l’ISV pour en apprendre plus sur les opportunités qu’offre le secteur vitivinicole.J’y ai finalement...

Ewa Crétois

"Après mon master LEA, j'ai décidé de conjuguer mon amour pour le vin et pour les langues. L'ISV m'a offert la possibilité de me professionnaliser en un temps record, de rencontrer bon nombre de professionnels de la filière vin. Ce que je retiendrai le plus de cette...

Adélaïde Julien

"Je suis arrivée à l'ISV après avoir travaillé en tant que sommelière à Paris et, ce qui m'a séduit dans cette école, c'est l'importance donnée à l'entreprise. J'ai pu en un an acquérir de nombreuses notions sur le marché du vin. Merci à l'ISV pour son accompagnement...

Jianqi Wu

"J’ai effectué le Bachelor et le MBA Wine and International Markets à l’ISV de Montpellier. L'entreprise dans laquelle j'ai effectué mon stage de 6 mois en MBA m'a embauché à l'issue de celui-ci. Je suis chargé de missions en Asie pour l’Agence de l’Alimentation...

Pauline Gibert

"Mon entrée en Bachelor Commerce et Marketing du Vin aura marqué un tournant décisif de ma carrière professionnelle. Après un BTS Commerce International et un goût certain pour la filière vin, j’ai intégré l’ISV sous la recommandation d’une personne de confiance....

Antoine Verniaut

"Après un DUT en Techniques de Commercialisation et fort de quelques expériences enthousiasmante autour de la commercialisation des vins, j’ai décidé de me spécialiser dans ce secteur. L’institut supérieur du Vin m’a donc permis d’acquérir connaissances et culture...

Héloïse Audoubert

"J'ai choisi le MBA Wine and Internet Markets pour me spécialiser dans la filière vin. Je ne regrette pas ce choix car j'ai acquis toutes les connaissances et compétences nécessaires pour être une vraie professionnelle. Grâce à l'enseignement de très bonne qualité...

Christophe de Vathaire

« J’ai intégré l’ISV en Octobre 2014 en MBA « Wine & International Markets ». Cette année d’étude m’a permis d’obtenir beaucoup de notions sur le marché du vin dans une ambiance toujours très professionnelle et amicale. En Janvier 2015, j’ai commencé mon stage au sein...

Tiphaine Heitz

"Après un cursus dans le commerce des vins et l’œnotourisme, j’ai souhaité poursuivre mes études à l’Institut Supérieur du Vin car la formation MBA Wine Tourism and Communication venait dans la logique et en complément de mon cursus scolaire et professionnel. L’ISV a...

Caroline Poulain

Après un bilan de compétences, j’ai décidé d’entreprendre une reconversion professionnelle via un CIF (Congé Individuel de Formation). Je souhaitais exercer un métier alliant relationnel client,  développement commercial et pratique des langues étrangères, le tout...

Patricia Elu

Venue du secteur public, avec un master en « Gestion et Management des Entreprises », j’ai décidé de changer d’orientation et d’effectuer un MBA « Wine and International Markets » dans le but de créer ma société et de valoriser un produit de qualité. Je viens d'ouvrir...

Florian Masson

« J’ai intégré la première promo de l’ISV en Octobre 2013. Ce MBA m’a permis d’acquérir le socle de connaissances et de cultures nécessaire à l’exercice des métiers de la filière vin. J’ai réalisé un stage au sein d’un très beau domaine du Pic Saint Loup ou j’y ai...

Martin Guilloteau

"Diplômé d’un Bachelor en Marketing et après une année passée à travailler à l’étranger, je souhaitais compléter mon diplôme avec une formation plus spécialisée et professionnalisante . Mon attrait pour le vin et le commerce m’ont amené à choisir le MBA Wine and...

François-Xavier Fontaine

« Si je me suis inscrit à l’ISV, c’est avant tout parce que je voulais travailler dans le monde du vin et de la dégustation. J’ai appris dans cette école les bases commerciales liées au monde viticole, les fondamentaux de la viticulture, et l’essentiel de la...

Annabelle Vergnes

« Entre Février et Juillet 2014, j’ai eu l’opportunité de faire un stage de fin d’étude dans le domaine du vin à Shanghai. Pendant ces 6 mois, j’ai eu le temps de découvrir Shanghai, ville fascinante à la pointe du développement de la Chine où se côtoient modernité et...

Emeline Pilon

"A l’issue d’un BTS Négociation Relation Client, j’ai continué mon apprentissage dans le commerce tout en souhaitant me spécialiser dans le vin. Le Bachelor Commerce et Marketing du Vin proposé par l’ISV correspondait parfaitement à mes attentes. Les enseignements y...